Le Ciné-Club François Truffaut de l’Avallonnais

La vie a beaucoup plus d’imagination que nous !

FAUTE D’AMOUR

UN REGARD FROID ET LUCIDE.

Publié par JEAN-PAUL ROMANSKI

Le samedi 25 novembre 2017

FAUTE D’AMOUR ( 2017) Prix du Jury du Festival de Cannes.
de Andreï Zviaguintsev
Durée 128 mn
Nationalité : Russie - France
Avec Mariana Spivak, Alexei Rozin, Matvei Novikov ... Dès son premier long métrage Le Retour, Lion d’or à Venise en 2003, Andreï Zviaguintsev avait filmé le désert de l’amour : deux gamins finissaient par tuer le père après un périple envoûtant dans des villes vides et des lieux déserts. C’est la même perte de sentiment qu’il filme aujourd’hui, avec une cruauté décuplée et une élégance froide, totalement maîtrisée désormais, depuis les réussites formelles d’Elena (2011) et de Léviathan (2014).


En Russie, de nos jours, un couple est en train de divorcer. Chacun des deux prépare son avenir respectif en oubliant la présence d’Aliocha, leur fils de 12 ans.

Aucun des deux adultes ne veut "s’encombrer" de ce poids que représenterait à leurs yeux ,cet enfant jusqu’au jour où il va disparaître sans donner la moindre explication, le moindre indice... Une fugue, un enlèvement,plus encore ?
Andreï Zviaguintsev nous parle de notre "anamour", de notre égocentrisme,de notre incapacité à donner ce que nous n’avons peut-être pas reçu ou pas suffisamment.
Tableau froid et lucide que Tchekhov aurait pu dresser d’une société individualiste.